lundi 26 octobre 2015

Dualité - Défi des 30 jours J#11

Détails de dualité peinture de 80 X 100 cm par Fannoche (en premier plan)

Passer du temps dans l'atelier m'a fait beaucoup de bien. 


Alors que je vous disais l'importance d'entrer chaque jour dans l'espace créatif (que l'on fasse ou non, entrer dans l'atelier CHAQUE JOUR), j'entrais dans le mien. Je passait du temps à prendre des photos de ci, de là. J'y faisais un peu de rangement, de collage d'inspirations...

Je ne me mettais pas la pression pour peindre! 

Et parfois, le miracle que l'on attend a lieu, je me suis soudain sentie envahit par le désir d'attaquer une de mes toiles. Une toile qui m'aura beaucoup fait transpirer! Peu à peu, alors qu'elle se dévoilait doucement, des réflexions sur la dualité revenaient à moi.


Le monde est basé sur la dualité.

 Il y a bien entendu la dualité de genre, homme et femme… l’un existe à cause de l’autre. Le haut n'existe que parce qu’il y a un bas. 

Idem avec la droite et la gauche. 

Petit et grand. 

Froid et chaud. 

On pourrait continuer longtemps ainsi, car même les couleurs ont leur contraire!

Ainsi, si l’on connaît un état de l’être, tel que l’angoisse ou la crispation par exemple, il peut être utile de se rappeler à ce moment précis, que l’on vit dans une réalité duale et qu’il existe un autre état, l’état contraire. Il suffit de s’en souvenir pour nous aider de retourner vers le calme. Un exercice intéressant est de crisper tous les muscles de son corps quelques instants et ensuite de tout relâcher : quel soulagement! Je vous invite à tenter l’expérience vous-même, c’est très impressionnant.

Source
L’homme n'existe que parce que la femme existe. 

Et ce qui est intéressant, c’est que ces 2 parts existent en chacun de nous. La part féminine, dédiée à l’intuition, à l’intérieur et symbolisée par la lune et l’eau. La part masculine dédiée à l’action, à l’avancée et symbolisée par le soleil, le feu. 
Pour pouvoir agir dans le monde incarné, il nous faut d’abord recevoir l’idée puis l’entreprendre. 

En nous, le dialogue doit avoir lieu :
« J’ai une idée » dit la reine.
« Mettons la en action » dit le roi*.

Une part plus faible que l’autre aboutit à un déséquilibre. Il suffit d’imaginer un roi, sans reine, qui est incapable de saisir le sens de ses actions. Il agit, agit en espérant trouver ce qu'il lui manque . Au final il se consume, s’épuise. Une reine sans roi pourra avoir une dizaine d’idées mais ne passera jamais à la phase créatrice. Son idée ne s'incarnera jamais. 

Ma nouvelle toile, parle pourtant d'une dualité différente. 

Une dualité dans la femme elle-même. 


Dévoilement demain ;)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire