mardi 28 juillet 2015

Dans l'intimité d' "Au bord des mondes" -- In the intimacy of "the Edge of the world" a new paint

Laissez-moi vous raconter une histoire...
Une jeune femme se ballade dans une forêt dense et protectrice. Sur son chemin, prit au hasard, elle cueille respectueusement une fleur dont elle se coiffe. Elle déambule ainsi jusqu'à ce que sa route se trouve coupée, traversée par une étendu d'eau tempérée. Elle ne cherche pas à contourner ce qui pourrait être un obstacle à ses yeux. Invitée par cette eau sans mouvement, elle s'assoit. Débute alors une méditation assourdissante... Le temps semble s'arrêter et la belle dans cet état de réceptivité ultime ressent chaque vibration de vie autour d'elle.
"Se connecter à la nature pour se connecter à soi-même" semble-t-elle songer. C'est alors qu'elle plonge. Son regard quitte le monde réel, pour descendre dans les mondes souterrains. Elle y croise son animalité avec laquelle, elle est désormais prête à jouer, à rire, à pleurer! Elle sent l'énergie montée en elle, dans ses veines semble pulser la sève de toutes vies. Exaltée par son expérience, elle comprend que tout comme le lotus, elle a besoin de pousser dans la vase (représentant ses désirs instinctifs) afin d'éclore, de s'ouvrir à la lumière. Prendre appuis sur le bas, pour monter vers le haut. Comme l'arbre à sa droite, elle plongera désormais ses racines pour en ressortir nouvelle, transformée. Son inconscient, au plus profond sera désormais son guide d'évolution.

Let me tell you a story ...
A young woman is walking through a dense and protective forest. On his way, picked at random, she respectfully plucks a flower which she headdress. She walks until the road is cut, crossed by a temperate river. She doesn't want to change her road. Invited by the water (without a single movement) she sits. Thus began her meditation ... The time seems to stop and this beautiful soul in this ultimate state of receptivity feels every vibration of life around her.
"Connect to nature to connect to yourself" she seems to think. Then she dives. Her eyes leave the real world, to goes into the underworld. She crosses her animality with which she is now ready to play, to laugh, to cry! She feels the energy rise in her, all lives in earth seem to pulsate through her veins. Excited by her experience, she understands that just like the lotus, she needs to grow in the mud (representing her instinctive desires) to blossom, to open up to the light. Taking support on the bottom, to mount up. As the tree to his right, she will plunge her roots to emerge new, transformed. Her unconscious part, deep inside, will now guides her evolution.
RESPIRE
BREATH

Sombrer dans les mondes de notre inconscient peut s'avérer être une mine d'or. Trouver le courage d'explorer cette part d'ombre en nous... le personnage féminin d'"Au bord des mondes" semblent ainsi connaître l'illumination :

Sink into the worlds of our subconscious can be a gold mine. To find the courage to explore the dark side in us... the female character of "the edge of the Worlds" seems to live the enlightenment:

Au bord des mondes, original par Fanny Fannoche
On the edge of the worlds, original paint by Fanny Fannoche

Et voici quelques photos dans l'intimité de sa réalisation finale (et une petite phrase inspirante) :

There it is some pictures, in the intimacy of the final making process (and a little though which says : "there is no such a stirring feeling like painting with skin.")

Et oui, je dois le reconnaître... parfois j'utilise des pinceaux!
I have to say... sometimes I use brushes!

Fanny Fannoche ou la joie expansive ;) (FF or the joy of life!)
 Allé, on ne se repose pas sur ses lauriers... il y a une 3e toile à terminer!

No time to rest... there is a third painting to finish!

Edit du 4 février :

J'ai eu envie de reprendre un peu cette toile. Des petits détails me perturbaient, et je me suis un peu emportée en la changeant assez radicalement. Voici donc la toile dans sa nouvelle apparence :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire